Élections PRO 2018 – Les revendications de la CGT pour les personnels des collèges

Nos missions d’agents, d’accueil, d’entretien, de sécurité, du service de restauration et d’hébergement des élèves ne peuvent pas être bradés sous le seul prétexte de rentabilité. Notre action visant l’intérêt général est le dernier rempart contre l’appétit des financiers qui lorgnent sur le potentiel que représentent la restauration, l’entretien et la maintenance des établissements scolaires. Les personnels issus du cadre d’emploi des ATTEE sont reconnus par le code de l’éducation, Art. L913-1, comme membres de la communauté éducative. Cette spécificité a été intégrée dans le protocole d’entretien signé en 2005 grâce à notre action.

Nos missions sont aujourd’hui durement remises en question et menacées.

La première étape de cette destruction est la désorganisation voulue par les décideurs politiques et financiers à fin de marchandiser à termes nos activités :

  • Dégradation des conditions de travail ;
  • Impact sur les conditions de travail des agents liées à la double autorité ;
  • Absence de remplacement des agents en arrêt maladie ;
  • Baisse des effectifs due gel du renouvellement des CAE dans l’attente du nouveau référentiel prévu pour septembre 2019 ;
  • Intensification du travail et polyvalence à l’excès ;
  • Stagnation voire baisse des salaires conséquence de l’absence d’augmentation du point d’indice ;
  • Prise en compte insuffisante des conséquences de la reconnaissance RQTH dans les conditions de travail ;
  • Frein à la mobilité choisie par les agents ;
  • Problème de la double autorité ;
  • Explosion du nombre d’agents en situation d’incapacité ou de reclassement sans poste.

En choisissant la liste CGT, nous nous donnons la force pour revendiquer et gagner :

  • Le maintien du cadre d’emploi spécifique des ATTEE leur donnant ainsi la possibilité de faire partie intégrante de la « communauté éducative » ;
  • La priorité à la titularisation des précaires de plus en plus nombreux ;
  • La prise en compte de la réalité de la pénibilité de certains métiers comme il en existe de nombreux dans les collèges ;
  • Accès en catégorie B de tous les postes d’encadrement et des missions qui ont évolué techniquement ;
  • À la polyvalence tant souhaitée, nous répondons expertise et respect des métiers ;
  • La création de postes en nombre pour remplir les missions et le remplacement systématique de toutes les absences.

Ce que nous avons gagné :

  • Accès à la catégorie B pour les chefs cuisiniers (examen concours ;
  • Bataille en cours pour la reconnaissance professionnelle des agents de maintenance ;
  • Amélioration des préconisations en matière de santé de sécurité et de prise en compte des RQTH ;
  • Mise en place d’une équipe de titulaires mobiles, et la lutte continue pour augmenter le nombre de postes ;
  • Demande d’attribution d’un poste d’accueil spécifique dans chaque collège ;
  • Obtention d’un tiers des logements disponibles dans les collèges pour les ATTEE ;
  • Bataille en cours pour le remplacement de tous les  CAE CUI  supprimés dans nos établissements scolaires par des agents contractuels avec possibilité d’intégration au conseil départemental ;
  • Participation active à la procédure mobilité assurant  l’équité et la transparence dans le cadre du mouvement des collèges. Nous continuons à revendiquer que le critère principal soit l’ancienneté.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *